Les disciplines

 

CONCOURS COMPLET

DRESSAGE

HUNTER

CONCOURS DE SAUT D’OBSTACLES

 

 

 

 

 

 

 

CONCOURS COMPLET

 

 

Un Concours Complet d’Équitation … c’est quoi ?

Un véritable « triathlon équestre », puisqu’au cours de la même journée, le même couple Cavalier-Cheval dispute 3 épreuves :

  • Le Dressage, où il est noté par un jury sur un enchaînement de figures imposées ;

  • Le Cross, épreuve « phare », courue au chronomètre sur des distances de 800 à 2200 mètres, en terrain varié, parsemé d’obstacles naturels et fixes (buttes, troncs, gué …) ;

  • Le Saut d’obstacles, enfin, sur des obstacles mobiles plus classiques.

Le Classement général se fait en additionnant les pénalités encourues sur les 3 épreuves.

Un parcours de cross … ?

C’est sans doute le point crucial de l’organisation : il faut disposer d’abord d’un terrain propice. Celui du Stade Equestre de Pont du Château s’y prête parfaitement :

Ouvert, il permet d’un même point de voir pratiquement tout le parcours.

Compact, il facilite la communication entre les différentes épreuves qui « tournent » en simultané.

Vallonné, il permet au chef de piste de jouer avec le relief pour mettre en lumière les qualités d’équilibre des chevaux et des cavaliers.

 

Il faut ensuite disposer d’un parc d’obstacles de cross : grâce à l’énergie et au génie du bricolage des bénévoles de Pont-du-Château Equestre, l’association s’est dotée au fil des ans d’un parcours de qualité. Constitué pour la plupart d’obstacles « fixes-mobiles » -concept quelque peu étrange, pour les néophytes !- qui permet une grande modularité des parcours d’un concours à l’autre.

 

La principale attraction des parcours de cross équestre est sans aucun doute le gué. C’est un passage d’eau pouvant comporter –selon le niveau de l’épreuve- de sauts avec appels et/ou réceptions dans l’eau. Le public ne s’y trompe pas et s’y masse souvent –espérant, sans trop l’avouer, y vivre des moments spectaculaires !

Mais d’autres « embûches » attendent les cavaliers : les chevaux de St Léger, le Wimbledon, les Coraya, le V de la Victoire, les tonnes de Limagne, le tambour, le chapeau de gendarme

 

 

Du spectacle, certes ! Mais la sécurité avant tout !

Toutes les dispositions de sécurité sont prises, tant dans la préparation des parcours que dans le déroulement des épreuves, pour que les chevaux et les cavaliers ne courent aucun risque.

 

 

 

 

 

 

 

 

DRESSAGE

 

 

Un Concours de Dressage … c’est quoi ?

C’est l’épreuve d’équitation classique par excellence. Les couples sont évalués par des juges qualifiés sur l’exécution de difficultés techniques.

On distingue :

Les reprises imposées : équivalent des figures imposées du patinage artistique, les figures sont codifiées et à exécuter dans un ordre déterminé.

Les reprises libres : les cavaliers doivent alors composer eux-mêmes leur programme à partir d’un certain nombre d’éléments imposés. De plus, ils sont libres du choix de la musique d’accompagnement et de leur costume, et de celui de leur monture ! Ils sont alors évalués par les juges sur l’ensemble des critères : technique, artistique et chorégraphique.

 

 

 

 

 

 

HUNTER

 

Un Concours Hunter … c’est quoi ?

Derrière cet anglicisme, se cache un savant cocktail … associant une épreuve classique de saut d’obstacles et des critères d’appréciations plus proches de ceux du dressage ! Autrement dit, il ne s’agit pas d’aller le plus vite possible, mais d’exécuter le parcours le plus « proprement » possible : nombre de foulées entre chaque obstacles, respect d’allures déterminées, tracé du parcours, style du cavalier … sont autant de critères à prendre en compte par les juges dans leur appréciation du cavalier. Ainsi que la qualité de la tenue du cavalier et la présentation du cheval.

C’est une discipline extrêmement formatrice pour les cavaliers, car elle s’appuie sur le sain principe « aller bien, avant d’aller vite et bien » ! La plupart des grands cavaliers internationaux américains sont passés par cette école.

 

 

 

CONCOURS DE SAUT D’OBSTACLES

 

Un Concours de Saut d’Obstacles … c’est quoi ?

C’est la forme la plus connue des compétitions équestres : ce que les Anglo-Saxons nomment « Show Jumping » . Les couples se disputent la victoire sur un parcours d’obstacles mobiles disposés par le chef de piste. Le nombre d’obstacles et leur hauteur dépend du niveau de l’épreuve.

Différentes formules et plusieurs barèmes existent pour juger ces épreuves. Des plus classiques, où les fautes sont comptabilisées en points, avec recours éventuel au chronomètre pour départager les ex-æquo, jusqu’à des formules plus originales (parcours parallèles, épreuves-relais …) en passant par des barèmes où les fautes sont converties en secondes …